Historique

Selon la plaquette écrite par Roland Schaer que vous consultez ici (24Mo...) 

 

Lassés de jouer aux indiens sur les mottes de Château-Vert, de longer l’Aubonne jusqu’à Bière ou jusqu’au lac et la traverser à gué, de jouer aux spéléologues dans les grottes et ne connaissant pas encore, à l’époque, le mouvement scout, quelques jeunes d’Aubonne, âgés de 15 à 18 ans, au printemps 1914, décident, lors d’une séance tenue à ciel ouvert, sous les sapins bordant le côté Nord du terrain du Chêne, de fonder un club de football. Pourquoi les footballeurs baptisent-ils leur club Chêne-Aubonne ? Pour la simple et bonne raison que c'est sur la place du Chêne qu'ils évoluent !

Les débuts sont difficiles, les soucis financiers nombreux vu le manque total d’aide de l’extérieur.

Un des joueurs ne doit-il pas travailler dix jours à la vigne pour pouvoir s’acheter une paire de souliers de football !
En ce temps-là, cette nouvelle activité sportive a encore bien des détracteurs, surtout dans nos campagnes vaudoises. Lentement, mais sûrement, et surtout grâce au dévouement et à l’enthousiasme des dirigeants et fervents de ce beau sport, le football acquiert droit de cité. Toujours plus nombreux sont les spectateurs pour assister aux rencontres épiques entre le FC Chêne et ses rivaux de toujours, à savoir : Saint-Prex, Allaman, puis Perroy et Rolle, rencontres où la technique du jeu cède encore par trop souvent le pas à la dureté, car le résultat seul semble compter.
Les cotisations se montent à 10 centimes par mois, mais déjà des sanctions sont prises contre les mauvais payeurs !
Les assemblées sont toujours bien fréquentées et se déroulent au local du club, dans une salle du Casino, puis plus tard au Café du Lion-d’Or, chez Mme Tardy, Maman Tardy comme on l’appelle, et qui fait beaucoup pour la société.
Petit à petit, le club s’organise et des décisions importantes sont prises. Par exemple, en 1917, le Comité s'occupe de la question d’assurer ses membres en cas d’accident, auprès d’une compagnie d’assurances.
Les rapports avec la Municipalité ne sont pas toujours cordiaux ; cette dernière écrit souvent des lettres de réclamation, concernant le terrain du Chêne. Ainsi, pour avoir fauché l’herbe sans autorisation, La société se voit infliger une amende de 10 francs.C’est en 1918 que le Comité demande son admission au sein de l’Association cantonale vaudoise de football.
Jusqu’en 1920, rien de spécial ne se produit ; le club n’a plus beaucoup d’activité, la première guerre mondiale en est la principale raison, mais au printemps de cette même année, plusieurs membres dévoués à la cause du football prennent l’initiative de convoquer une assemblée générale.

Cette assemblée est fructueuse et de nombreuses décisions sont prises. La question financière donne lieu à bien des réflexions, mais comme « plaie d’argent n’est pas mortelle », les membres, après avoir donné leur avis, se mettent d’accord avec la proposition du Comité, à savoir : cotisation extraordinaire de 2 francs pour chacun, plus la somme de 50 centimes par mois, y compris le mois de mai. Les cotisations arriérées ne sont pas perçues alors que la finance d’entrée est désormais de 3 francs.

Comme on le voit, le club est bien décidé à faire parler de lui, et ses efforts sont récompensés. En effet, depuis cette assemblée mémorable et jusqu’en 1924, le club s’agrandit, les résultats sont satisfaisants, autant sur le plan financier que sportif.
En 1924-1925, la 1ère équipe remporte le titre de champion de groupe en série B.



Le résultat de la saison 1926-1927 est aussi réjouissant, puisque le titre de champion de groupe est à nouveau obtenu.
Au cours des années 1928, 1929, 1930, le club ne fait que peu parler de lui ; plusieurs présidents se succèdent à intervalles plus ou moins rapprochés, ce qui prouve que tout ne tourne pas rond.
L’année 1929 est une année noire pour le Chêne FC où son destin va se jouer. En effet, depuis le printemps, plus aucun signe de vie n’apparaît. Le 2 novembre, une poignée de jeunes se réunit au local et nomme, comme en 1920, un Comité provisoire chargé de rassembler tous les éléments possibles afin de connaître la situation et de décider si l’on peut sauver le club ou s'il faut en fonder un nouveau. Finalement le statu quo est maintenu. Le 9 avril 1929, le club ainsi que le capitaine de l'équipe se voient infliger une amende de fr. 10,00 par l'Association Cantonale Vaudoise de Football pour avoir fait jouer un joueur sous un faux nom.
En 1932, on décide de former à nouveau une deuxième équipe.
Un changement radical s’opère dès 1934 dans la vie du club qui remporte alors des victoires magnifiques sur les terrains, sans oublier ses succès en tant que société locale lors des soirées théâtrales. Coïncidant avec le 20ème anniversaire, la saison 1934-1935 reste longtemps gravée dans les mémoires. L’effort est concentré sur une première équipe forte, renforcée d’un seul élément de l’extérieur, à savoir le gardien, joueur de classe. Cet effort est récompensé par le titre de champion de groupe.
Ce magnifique résultat – ascension – longtemps souhaité devient réalité et est fêté comme il se doit. L’équipe est reçue au carnotzet communal où le « 34 » est très apprécié. Des remerciements sont alors adressés à tous ceux qui ont collaboré à ce succès, en particulier à M. P. Nerfin, alors syndic de notre petite ville, pour ses interventions permettant à l’équipe de se présenter au complet lors des matches importants et à M. P. Gaggio, fidèle supporter qui, un dimanche, s’en va au Sentier pour y chercher un joueur, et cela par 50 centimètres de neige ! Bel exemple d’attachement au club, attachement qui se manifeste encore souvent de sa part, ce qui lui vaut plus tard le titre de président d’honneur, après celui de membre d’honneur.
La soirée du 20ème anniversaire connaît aussi un beau succès. En un temps record, la comédie Mon Bébé est présentée au public, grâce au concours de Mlle J. Falconnier.
Ainsi se termine une saison pleine de vives émotions et de joies, riche en enseignements – discipline, camaraderie, courtoisie – qui est l’aboutissement d’un effort collectif.


Noblesse oblige ! … Il s’agit, dès l’année suivante, de conserver sa place en 3ème ligue. L’apport d’un sang nouveau, sous forme de joueurs n’habitant pas la localité, est devenu nécessaire.
Mais la gentillesse, l’esprit et la vraie camaraderie de ces gars venus de l’extérieur ont tôt fait de dissiper tout malentendu ; aussi le« onze » au maillot rouge et jaune devient rapidement pour le public d’Aubonne son
équipe.
Cette dernière se maintient en 3ème ligue.
La saison suivante, 1936-1937, est également bonne, puisque l’équipe fanion termine deuxième, à trois points de Malley.
L’ancien et dévoué président A. Dallenbach se voit décerner le titre de membre d’honneur au cours de cette année 1937, pour les services rendus envers le club.

 


Les Aubonnois conservent leur place en 3ème ligue, les saisons suivantes, mais l’orage se prépare. Est-ce l’approche de la deuxième guerre mondiale ? Toujours est-il que pour commémorer dignement le 25ème anniversaire, le Comité en charge se met sérieusement à la tâche afin de préparer une kermesse et un grand tournoi. Hélas, le peu d’empressement des membres n’est pas pour encourager ceux qui ne ménagent ni leur peine, ni leur temps. La fête est juste terminée que la guerre éclate, laissant le club, comme beaucoup d’autres, devant des difficultés et de grands problèmes.
Un championnat dit « de mobilisation » a quand même lieu au cours de la saison 1939-1940, mais le Chêne FC doit la plupart du temps jouer à neuf, et ce qui doit arriver arrive, c’est-à-dire qu’au terme du championnat disputé évidemment avec une seule équipe, les Aubonnois se retrouvent derniers. Et comme un malheur n’arrive que rarement seul, la commune prend possession du terrain, comme en 1917, pour y semer du blé, si bien que dès le 27 juillet 1940, c'est la fin de l’activité de la société qui ne donne plus signe de vie jusqu’au 30 mai 1942, soit près de deux ans plus tard. 
C’est à cette date que plusieurs anciens membres dévoués convoquent une assemblée reconstitutive. Une vingtaine de « mordus » y répondent et un nouveau Comité reprend le collier et est bien décidé à tout entreprendre pour que le Chêne FC refasse honneur à ses couleurs.
La première saison, en 1942-1943, voit l’équipe se classer finalement cinquième.C’est ainsi que l’année suivante, c’est la deuxième place qui est obtenue.


Puis vient la magnifique performance de la saison 1944-1945. En effet, moins de trois ans après sa reconstitution, c’est à nouveau l’ascension en 3ème ligue après un championnat où l’équipe n’a pas connu la défaite en 14 rencontres.

C’est en 1947 que le Comité décide de former une équipe de juniors.
En 1949, G. Deléchat se voit décerner le titre de membre d’honneur, et en 1950, c'est au tour de J. Wehrli, tous les deux anciens et dévoués présidents.


Mais en 1951, nouvelle crise, le Chêne FC est de nouveau au bord du précipice. L’équipe vient d’éviter la chute en 4ème ligue. Le premier soin du Comité est de trouver un entraîneur qualifié et, avec beaucoup de chance, il déniche l’oiseau rare en la personne d’A. Perroud, d’Urania-Genève-Sports. Sous sa direction, les progrès sont rapides.
Qu’on en juge : saison 1951-1952, troisième place; 1952-1953, deuxième ; 1953-1954, premier avec Rolle, mais nous succombons en match d’appui ; 1954-1955, troisième ; 1955-1956 et 1956-1957, champion de groupe, mais les deux fois, nous perdons les finales face à Villeneuve et Sainte-Croix.
La saison 1957-1958 se termine avec le classement de cinquième pour la première équipe, mais se voit attribuer le prix de bonne tenue, offert par l’Association cantonale vaudoise de football. 1958-1959, est à marquer dans les annales du club, puisque, non contents de terminer en tête de leur groupe, les Aubonnois remportent le titre de champion vaudois de 3ème ligue, ce qui leur vaut de jouer dès le prochain championnat en ligue supérieure.

Depuis son ascension, le Chêne FC connaît de bons et de moins bons moments, tantôt luttant pour éviter la relégation, tantôt faisant jeu égal avec les meilleurs.
Participant souvent à la Coupe de Suisse, les « rouge et jaune » ne se sont pas souvent distingués, mis à part une seule fois en 1952, étant éliminés seulement par International Genève, club de première ligue, lors du premier tour principal.
En 1960, le club inscrit une équipe de juniors B, puis plus tard une autre en C.
En 1963-1964, afin de ne pas retomber en 3ème ligue l’année du cinquantenaire, A. Perroud, l’ancien entraîneur, accepte de reprendre l’équipe en mains, si bien que l’équipe se classe honorablement au milieu du classement, après un premier tour pourtant très médiocre.


En 1964, c’est la célébration du cinquantenaire de la société. Elle organise l’assemblée cantonale vaudoise de football, avec comme match de gala UGS – Bienne, de ligue nationale B.
La saison 1964-1965 se termine par un échec pour la 1ère équipe, défaite en match de barrage à Morges face à Moudon, après prolongations, sur le score de 2-1. Par conséquent, relégation en 3ème ligue, mais par miracle l'Association cantonale vaudoise de football repêche le FC, qui reste ainsi en 2ème ligue.
Après une saison médiocre, la Une termine à l'issue du championnat 1965-1966 à une magnifique 3ème place.

Seul fait marquant à relever au terme de la saison 1966-1967, la nomination de Gaston Bolomey, Président démissionnaire, en qualité de Président d'honneur.
Après avoir évolué dix ans en catégorie supérieure, la 1ère équipe est en 1968 reléguée en 3ème ligue. En juillet 1968, l'inauguration du terrain est un des points marquant de cette année.
Monsieur Henri Chapuisat, entraîneur de la 1ère équipe, (de nos jours grand-papa de Stéphane Chapuisat, international suisse, et vainqueur de la coupe d'Europe des clubs champions avec le Borussia Dortmund) se déclare être très satisfait de la 3ème place obtenue à la fin de cette saison 1968-1969, avec notamment l'intégration de plusieurs juniors dans son contingent.
Aucun fait important n'est à signaler au terme de la saison 1969-1970.
Tout n'est pas parfait, lors de la saison 1970-1971; en effet, les juniors A sont retirés du championnat par manque d'effectif. En ce qui concerne la 1ère équipe, elle termine champion de groupe, mais, malheureusement, échoue en finales pour l'ascension en 2ème ligue. 
Dès 1971, le club connaît de grosses difficultés, non pas sportives, la 1ère ayant gardé sa place en 3ème ligue, mais au niveau comité, ou plusieurs présidents se succèdent, de même que les entraîneurs.
Cette sombre période dure jusqu'en 1976 où une équipe dévouée convoque une assemblée extraordinaire afin de repartir sur de nouvelles bases solides.
A partir de 1976 et ce jusqu'en 1979, la 1ère équipe figure régulièrement dans la première partie du classement, mais échoue à chaque fois pour le titre de champion de groupe, mais ce n'est peut-être que partie remise.

 


La saison 1979-1980 est à marquer d'une pierre blanche dans les annales du club, la 1ère équipeétant au terme de celle-ci promue en 2ème ligue. Il faut signaler également le match amical qui oppose le FC Chêne-Aubonne au pensionnaire de ligue nationale A, à savoir le Lausanne-Sport avec ses internationaux, Burgener, Parietti, Ryf. Score final
: 3-1 pour le Lausanne-Sport. En septembre 1979, le FC Aubonne fête le vingtième anniversaire de son ascension en 2ème ligue. A cette occasion, l'équipe qui a obtenu la promotion en 1959 affronte une formation de la Pétanque aubonnoise. Score final 4-2 pour les anciens. Cette rencontre présage-t'elle de l'ascension en 2ème ligue au terme de cette saison? La 1ère équipe, au terme de la saison 1980-1981 en 2ème ligue, termine à une splendide 3ème place; ce qui lui ouvre les portes de la coupe de Suisse pour la saison suivante.


Lors de l'exercice 1981-1982, la 1ère équipe termine dans la première moitié du classement, alors que la 2ème équipe est promue en 4ème ligue.


La 2ème équipe, après sa promotion en 4ème ligue lors de l'exercice précédent est, à l'issue du championnat 1982-1983, promue en 3ème ligue, ce qui est tout à fait fantastique. D'autre part, le FC Chêne compte, au terme de cette saison, plus de 60 juniors évoluant dans les catégories B, C, D et E. La 1ère équipe termine à une 8ème place dans sa catégorie de jeu.
L'apprentissage de la 3ème ligue pour la 2ème équipe s'avère difficile lors du championnat 1983-1984, mais le maintien est assuré. La première équipe termine à un magnifique 3ème rang.
Sur le plan footbalistique, la saison 1984-1985, n'est pas à marquer d'une pierre blanche, car la 1ère équipe qui vise les finales d'ascension en première ligue termine au 5ème rang du classement, alors que la 2ème équipe fait un championnat de 3ème ligue honorable. Par contre, en matière de conditions d'entraînement, un grand pas est franchi. En effet, la commune met a disposition du FC Chêne-Aubonne un terrain d'entraînement muni de l'éclairage. A noter également la rencontre du 2ème tour de coupe Suisse opposant en septembre 1985, au stade du Chêne, Aubonne à Etoile-Carouge, pensionnaire de ligue nationale B. Résultat final : 0-6, mais grande prestation des Aubonnois, score trompeur.

 


Le championnat 1985-1986 se déroule en demiteinte, mais l'essentiel est sauvé, puisqu'il n'y a pas de chute en ligue inférieure. La 1ère équipe se sauve lors de son dernier match. Point fort de cette saison, les juniors A disputent la finale de la coupe vaudoise, malheureusement perdue.
La 1ère équipe, à l'issue de l'exercice 1986-1987, termine à un honorable 5ème rang, avec en plus l'intégration de 4 juniors A. Un point moins gai, la relégation de la 2èmeéquipe en 4ème ligue.
La première équipe, entraînée dorénavant par l'ancien international roumain Octavian Ioanescu, vit une saison 1987-1988 difficile, en raison notamment de nombreuses blessures, mais à l'issue de celle-ci, les points nécessaires synonyme de maintien sont là. Quant à la 2, elle termine à un 3ème rang en 4ème ligue. A noter que le FC Chêne organise en 1989, son 75ème anniversaire. 
Tout n'est pas facile lors de l'exercice 1988-1989, mais grâce à une excellente ambiance et un très bon état d'esprit, la 1ère équipe se maintient en 2ème ligue. Fait important, un groupement est effectué, pour le mouvement juniors, avec le FC Etoy.
Le point fort de cette année 1989 est la célébration du 75ème anniversaire du club. Au programme, notamment la tenue à Aubonne de l'assemblée cantonale vaudoise de football, le match de l'année "Sociétés locales" - "Autorités communales", mais surtout la grande rencontre internationale opposant l'A.S. Monaco (champion de France 1988) au Lausanne-Sports, suivie par 2'500 personnes, un record pour le stade du Chêne.


Les séniors, en cette année 1990, au terme d'un championnat qualifié d'exceptionnel, terminent champion de groupe, mais malheureusement échouent en finale pour le titre de champion vaudois. Quant à la 2ème équipe, elle termine à la seconde place de son groupe de 4ème ligue. En ce qui concerne la 1ère équipe, aucun commentaire particulier, elle termine à la 6ème place. A noter, la présence dans l'effectif Aubonnois de Didi Andrey, ancien joueur professionnel et international Suisse. Ce monsieur, d'une rare simplicité, apporte son savoir et son expérience à toute l'équipe.


En cette saison 1990-1991, la 1ère équipe effectue un parcours remarquable, terminant à un excellent 4ème rang, le meilleur résultat depuis longtemps. A relever que son centre-avant, Toni Tarsa, avec 28 réussites, termine premier buteur romand.
La 1ère équipe, lors de l'exercice 1991-1992 se maintient en 2ème ligue, grand ouf de soulagement, car les juniors A sont prêts à intégrer les rangs de l'élite. La 2ème équipe a accompli un superbe parcours avec à l'arrivée une 2ème place. Pour les juniors, deux titres de champions de groupe viennent couronner cette saison (juniors A et D). La section juniors est représentée dans toutes les catégories, de 6 à 19 ans, soit environ 110 juniors.
Une nouvelle fois (1992-1993), la 1ère équipe se sort des dangers de relégation en 2ème ligue, mais malheureusement un seul des 5 juniors intégrés en 1ère équipe termine la saison, faute de motivation pour les autres, mais finalement la 1ère équipe termine au 6ème rang. D'autre part, la 1ère équipe s'incline en finale de la coupe vaudoise à Cheseaux contre Lutry, malgré l'ambiance des supporters aubonnois. La 2ème équipe, quant à elle termine au 4ème rang. En outre, pas d'événement particulier à signaler pour le mouvement juniors.
A l'issue de cette saison difficile (1993-1994), la 1ère équipe reste en 2ème ligue. Gérard Vontobel quitte son poste d'entraîneur; il est remplacé par Stéphane Bissig, ancien joueur du Lausanne-Sports (ligue nationale A). La 2ème équipe termine au 5ème rang de son championnat. 
En 1994-1995, malgré des problèmes relationnels avec l'entraîneur de la 1ère et les joueurs, la 1ère équipe se maintient en 2ème ligue. La 2ème équipe, après un 1er tour encourageant et une place enviable au classement, a d'énormes problèmes au 2ème tour, mais se maintient en 4ème ligue. En ce qui concerne les jeunes, les juniors D participent à la finale Suisse à Berne dans le cadre des festivités du 100ème anniversaire de l'Association Suisse de Football (ASF).
Au terme de la saison 1995-1996, la nouvelle buvette, fermée, construite par les membres du FC Chêne et achevée en 1995, accueille l'assemblée générale. En raison d'un mauvais climat et de nombreux départs (de bons joueurs ayant quitté le navire), la 1ère équipe est reléguée en 3ème ligue. La 2ème équipe, après une saison également difficile se maintient en 4ème ligue. 
En 1996-1997, Monsieur Jacky Marcuard, président démissionnaire, ouvre sa dernière assemblée générale au sein du club, lui qui a rempli les fonctions de joueur, entraîneur, coach et enfin président. La grande nouveauté est la fusion de l'ancien comité juniors et du comité central. Fait décevant de cette saison, une nouvelle relégation pour la 1ère équipe, cette fois-ci en 4ème ligue. La 2ème équipe se maintient en 4ème ligue, au terme d'un match de barrage. A relever, au cours de cette saison, l'arrivée de Michael Schumacher, champion du monde de Formule 1.


Au terme de la saison 1997-1998, la 1A, après une année passée en 4ème ligue, termine à la première place de son groupe et est promue en 3ème ligue. En ce qui concerne la 1B, elle se maintient en 4ème ligue. Durant cet exercice, plusprécisément au mois de février 1998, une soirée "retrouvailles" réunissant les anciens joueurs et membres du comité ainsi que les joueurs et membres actuels est organisée. Un très grand succès puisque plus de 200 personnes participent à cette première.


Lors de la saison 1998-1999, la 1ère équipe, après sa brillante ascension de l'an passé et un début de championnat prometteur, chute quelque peu dans les profondeurs du classement. Mais, grâce à la volonté des joueurs et de l'entraîneur, l'équipe se repêche sur le fil. La 2ème équipe, quant à elle se maintient en 4ème ligue.


En 1999-2000, la 1ère équipe termine son championnat de 3ème ligue au milieu du classement, que l'on aurait pu espérer meilleur au vu des quelques points égarés contre des équipes mal classées. La 2ème équipe termine au 5ème rang final.
Suspense du côté du Chêne…..acte X en 2000-2001 ! Et malheureusement, cette année, la 1ère équipe subit une relégation en 4ème ligue en ayant espéré jusqu'au dernier match. Pour une fois, la Deux a vécu une fin de championnat paisible et reste en 4ème ligue.
A l'issue de cette saison 2001-2002, l'équipe 1A ne parvient malheureusement pas à se hisser au niveau supérieur, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Par contre, au niveau des satisfactions, plusieurs juniors formés au club l'ont intégrée. La 1B vit un championnat assez pénible avec au bout du compte une relégation sportive en 5ème ligue, mais l'Association Cantonale Vaudoise de football la repêche. A noter que le groupement juniors entre Aubonne, Perroy et Rolle est stoppé à la fin de la présente saison.


2002-2003 est à marquer d'une pierre blanche, la 1A est promue en 3ème ligue, quant à la 1B, elle fait un championnat difficile en 4ème ligue, mais se maintient. Autre fait marquant de cette saison, les juniors E1 (nés en 1992-1993) remportent le tournoi cantonal "Graines de foot" et sont sacrés champions vaudois de la catégorie. Cette saison permet également aux enfants nés en 1992, 1993 et 1994 de se rendre à Zürich et d'y affronter les juniors du Grasshopper-Club de Zürich, club référence en matière de formation des juniors en Suisse.

La saison 2003-2004 vient de s'achever, la 1 ère équipe termine à une honorable 5 ème place dans son groupe de 3 ème ligue. Le parcours de la 2 ème équipe est moins reluisant, elle finit 9 ème du classement de 4 ème ligue sur 12. Cette saison est par contre exceptionnelle pour le mouvement juniors: Les juniors C (nés en 1989-1990) sont promus en Inter et sont éliminés seulement en demi-finale de la coupe vaudoise. Les juniors D1 (nés en 1991 et 1992) remportent le tournoi cantonal "Graines de foot" et sont sacrés champions vaudois. Les juniors E1 (nés en 1993-1994) participent également au tournoi "Graines de foot" qui réunit les 16 meilleures formations du canton et se classent 7 ème. Pour ces derniers, ils prennent également part à Lyss au championnat de Suisse en salle, mais sont éliminés en phase éliminatoire, mais remportent durant l'été un tournoi international en France à St-Alban, dans la région Lyonnaise, c'est une première.






Point important à relever : Une collaboration au niveaux des juniors a vu le jour avec les mouvements d'Etoy et de St-Prex.
Dans le cadre des festivités de son 90 ème anniversaire, une rencontre amicale oppose sur le terrain du Chêne le FC Lausanne-Sport au FC Servette, tous deux pensionnaires de 1 ère ligue. 

Au terme de cette saison 2004-2005, notre 1ère équipe termine au 3ème rang final. Dommage, car la place de premier, synonyme d'ascension, n'est pas atteinte et ce pour peu. C'est donc pour l'année prochaine et ce nous en sommes sûr. En ce qui concerne la Deux, elle achève son championnat à une brillante 6ème place. Ce qui ne s'est pas vu depuis une éternité. A noter à nouveau, la saison exceptionnelle pour notre mouvement juniors : les juniors A sont champion de groupe et obtiennent la promotion en 1er degré pour la saison prochaine. Les juniors D9A et E1 remportent une très belle victoire à la phase finale "Graines de Foot" organisée par l'ACVF et obtiennent ainsi le titre de "champion vaudois" dans leur catégorie.


Malheureusement, l'équipe des juniors C n'a pas réussi à se maintenir en C Inter et se retrouve en 1er degré. A noter également le brillant comportement, toujours de nos juniors D9 A et E1, au tournoi international qui se déroule au Lac de Garde en Italie à Pentecôte. Les juniors D9 A remportent le tournoi dans leur catégorie alors que les E1 terminent à une honorable 3ème place de la leur. Durant l'hiver les juniors E1, oui encore eux, se qualifient pour la finale suisse, un tournoi qui réunit à Lyss (BE) les 24 meilleures équipes de Suisse, composées pour la plupart par des formations qui évoluent en Super-League (ligue A) ou Challenge-League (Ligue B). Ce qui est phénoménal pour notre club.
A noter l'organisation d'un souper familial du mouvement juniors du club. Plus de 200 personnes participent à cette première.
Et encore, quelques anciens (joueurs et dirigeants) ont décidé de se lancer et former un comité de 7 personnes, sous l'appellation "Le Crampon d'Or", comité de soutien du FC et ce dans le but de donner un petit coup de pouce financier au Comité central.






Toujours voguer, mais jamais sombrer


Telle est la devise du football-club Chêne Aubonne.